Les arnaques financières par internet : nous avons pu constater que les malfaiteurs mettent tous les moyens possibles pour tromper les consommateurs. Il faut, dans la plupart des cas étudiés, garder à l’esprit que la grande majorité des centres d’appels sont basés en Israël. Il faut donc que les malfaiteurs mettent tout en oeuvre afin d’éviter que les victimes potentielles se rendent compte de l’origine réelle géographique des fraudeurs.

Généralement, ces malfaiteurs font usage :

  • de faux noms, faux pseudonymes, fausses fonctions et masque des emplacements géographiques
  • des numéros de téléphones internet (VoIp) qui permettent de masquer le numéro d’origine
  • masquage d’adresse IP par l’utilisation de réseaux VPN

Les données sont généralement collectées par :

  • de faux comptes sur les réseaux sociaux
  • l’envoi de mails publicitaires
  • la création de sites web (d’une ou plusieurs pages) contenant des informations très vagues, ne comportant aucune mention légale, ni adresse ni de numéro de téléphone
  • les sites utilisent un dictionnaire de mots clés qui correspondants à des recherches basiques liées aux activités financières et/ou commerciales

Généralement, les victimes sont contactées par mail dans un premier temps, puis par téléphone avec des commerciaux qui sont des français ayant quitté notre sol. Ils sont en principe payés à la commission sur les sommes arnaquées. Le discours est généralement bien rôdé, et tout est bon pour tenter de rendre crédible l’arnaque. Il peut s’agir :

  • d’un lien menant vers les vrais sites institutionnels
  • l’usurpation des noms de sociétés
  • la reproduction et usurpation des numéros REGAFI (registre des agents financiers) ORIAS (organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurances) ou autres numéros d’identifications

Alors que les placements traditionnels rapportent peu, il est tout à fait normal que la tentation soit grande d’essayer de trouver des placements plus rentables et c’est dans ce contexte particulier de marasme économique que certaines arnaques se développent :

  • promesses de gains
  • faux investissements dans les secteurs de pointes
  • fausse autorité publique, service de police, douanes, impôts
  • faux conseillers financiers
  • usurpation d’identité

Selon les chiffres officiels, presque 30% des français ont déjà été démarché par des sociétés proposant notamment des investissements dans divers placements : forex, options binaires, placements atypiques et 9% d’entre eux déclarent avoir été victimes d’une arnaque sur les dits placements

Trading, forex et les options binaires :

Il existe de nombreux sites de trading en lignes exploitant le secteur du forex et les options binaires et certains de ceux-ci vont vous faire croire que vous allez devenir un trader expérimenté après une formation durant seulement quelques jours, et cela va vous permettre de gagner rapidement et facilement énormément d’argent. La plus grande majorité des personnes qui ont investi sur ce secteur (forex) ont perdu la totalité de leur mise de départ, et souvent bien plus. Il faut mentionner que certains sites sont autorisés pour ce genre d’activité, mais beaucoup de sites d’escrocs ont envahi le paysage web.

L’usurpation d’identité :

Comme on peut le constater tous les jours, certains escrocs n’hésitent pas à se faire passer pour des sites de sociétés reconnues, qui généralement ne propose pas initialement le placement proposé par ces fraudeurs. Un des axes d’attaque de ces escrocs, est d’insister afin que vous procédiez à des recherches approfondies sur les registres officiels, afin de vous réconforter et de vous prouver leur bonne foi. Mais il faut surtout bien faire attention car la différence entre un site officiel et le site des escrocs, c’est que l’usurpation va se situer sur quelques détails presque invisibles comme : la modification d’une lettre dans le nom de la société, l’adresse du site. Il faut à ce moment là, être très vigilant lors de la navigation.

Recovery room :

Généralement, dans ce type de dossiers, vous aurez en face de vous de faux professionnels de la finance, de faux cabinets d’avocats ou bien des personnes qui sont soi-disant mandatées par une autorité et proposant aux épargnants ayant perdu de l’argent sur les sites de “trading” de récupérer leurs fonds, moyennant bien évidemment le paiement d’une certaine somme avant le début de la mission de récupération. Il s’agit bien sur d’une manœuvre frauduleuse visant à vous soutirer des fonds. Certains spécialistes appellent ce procédé le “recovery room”.

Les placements alternatifs :

Diamants, énergies vertes, terres rares, vins, assurances vies et bien d’autres secteurs sont visés par des actions d’escrocs qui proposent des investissements dans ces placements alternatifs ou atypiques qui sont censés rapporter des rendements élevés, mais présentant bien évidemment des risques plus élevés pas toujours annoncés. Ici encore une fois, les escrocs peuvent se cacher derrière ces placements, malgré la surveillance de l’AMF (autorité des marchés financiers : AMF France). Donc si ces offres ne disposent pas d’un numéro d’enregistrement délivré par l’AMF, ne pas y donner suite et surtout n’hésitez pas à faire un signalement. Vous pouvez télécharger les sites noires de l’AMF ici : Liste noire AMF

Les arnaques financières par internet : Contact

Pour en savoir plus sur cette problématique, ou tout simplement nous demander un audit d’intervention, n’hésitez pas à nous contacter : Contact

Les arnaques financières par internet : #apis33 #arnaques #internet #cyberdélinquance #cyberfraude #trading #forex #optionsbinaires #recoveryroom #placementsalternatifs #diamants #énergiesvertes #terresrares #assurances #assurancesvies #AMF