Les cambriolages en France en 2016 : on enregistre en 2016 une hausse sensible de 4%, après une légère baisse en 2014 et 2015. Si le dépôt de plainte est obligatoire pour l’indemnisation par les assurances, on constate qu’il n’est pourtant pas systématique : lors d’une tentative de cambriolage, seuls 31% des ménages victimes ont porté plainte, contre 76% en cas de cambriolages réussis.

Les auteurs présumés sont principalement des hommes (92%) et majoritairement jeunes : 70% des mis en cause pour cambriolages ont entre 15 et 29 ans. Pour l’année 2016, on dénombre 20430 personnes mises en causes pour cambriolages ou tentatives de cambriolages en France :

  • 2016 : 243.500
  • 2015 : 233.541
  • 2014 : 235.619
  • 2013 : 250.400
  • 2008 : 166.000

Selon l’observatoire National de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP), les gangs et mafias de l’Est représentent plus de 30% de ces cambriolages. L’explosion des cambriolages, la montée du sentiment d’insécurité est liée à des réseaux qui viennent de l’Est de l’Europe, des Balkans et qui écument notre pays en s’installant parfois durablement en France, a affirmé Manuel VALLS, le Ministre de l’Intérieur en Janvier 2014. Les  cambriolages des résidences principales ont bondi de 11.3% dans la même période dans les secteurs ruraux et péri urbains, soit 23.300 cambriolages de plus en 12 mois. Autrement dit un cambriolage se produit toutes les 1.5 minute et 985 cambriolages par jour, ce qui a dopé le business des alarmes et des portes blindées. Le nombre de cambriolages est en hausse constante. Sur les 6 prochaines années, 1 français a 1 chance sur 10 de se faire cambrioler.

Les chiffres clés :

  • 8% des foyers étaient équipés d’une porte blindée en 2009
  • 95% des cambrioleurs prennent la fuite en cas de déclenchement d’une alarme
  • Les cambriolages représentent 14% des atteintes aux biens
  • 80% des cambriolages ont lieu en ville et seulement 13% sont élucidés
  • 50% des cambriolages concernent les résidences principales, 6% les résidences secondaires et 44% les locaux professionnels
  • 80% des cambrioleurs empruntent la porte, les autres passent par le toit ou les fenêtres
  • 5 minutes, c’est le délai moyen après lequel le monte en l’air abandonne son effraction. En général, un cambriolage ne dépasse pas une vingtaine de minutes
  • La sonnerie d’une alarme fait fuir 95% des intrus, un argument majeur pour s’équiper
  • Plus étonnant que tout : 22% des victimes n’ont absolument rien fait par la suite pour améliorer leur sécurité
  • 80% des cambriolages ont lieu en plein jour
  • 55% ont lieu entre 14 et 17h00
  • Il y a donc également des cambriolages la nuit pendant le sommeil des propriétaires
  • 6500€ : un cambriolage dans une résidence principal coût à ses victimes près de 6500€

Les vols de motos :

En France, une moto ou un scooter est volé toutes les 10 minutes. Cela représente 152 vols de deux roues chaque jour, et 55.400 par an (en 2016). 86% de ces vols se déroulent en milieu urbain. Les vols de motos et de scooters constituent un phénomène massif : 55.400 vols liés aux deux roues ont été constatés en 2016, soit une moto ou scooter volé toutes les 10 minutes. Chaque jour en France, 152 deux roues sont volés et 86% de ces vols se font en milieu urbain.

Où se produisent les vols de deux roues :

Les deux roues les plus exposés appartiennent à un homme entre 35 et 55 ans et qui la gare sur la voie publique la nuit, même avec un antivol.

  • 86% se font en milieu urbain
  • 59% sur la voie publique
  • 44% en Ile de France
  • 57% ont lieu la nuit
  • 68% ne sont jamais retrouvés
  • 57% des assurés s’estiment mal remboursés
  • 75% ont acheté un nouveau véhicule
  • 55% ont acheté un autre modèle qu’ils pensent moins volés

Comment diminuer les vols :

  • Pour minimiser le risque de vol, le gravage fait la quasi unanimité chez les deux roues, protection couplé avec un dispositif en “U” pour 65% des milliers de propriétaires de roues roues interrogés par l’ICA
  • Seuls 46% d’entre eux se sentent toutefois concernés directement par le vol
  • Les dispositifs concernés comme les plus efficaces sont le “U” (28%), la géolocalisation après le vol (22%), la chaîne (15%), le gravage et marquage (11%), l’alarme (17%) et enfin le bloque disque (7%).

Les vols agricoles :

Le nombre de vols qui se déroulent sur les exploitations agricoles en France ne cesse d’augmenter et est passé de 6000 par an en 2010 à plus de 9864 en 2012. Les vols dans les fermes sont ainsi beaucoup plus nombreux en été qu’en hiver et de plus en plus souvent du fait des gangs ou mafia des pays de l’Est.

Combien de vols en France :

Ce qui était hier du chapardage est devenu un système très organisé. Malgré toutes les précautions mises en oeuvre, la situation empire, écrivait la FNSEA début septembre 2013, à l’attention du Ministre de l’Intérieur, s’inquiétant de la recrudescence des vols subis par les agriculteurs. Depuis 2006, le nombre de vols simples sur exploitations agricoles n’a quasiment pas cessé d’augmenter d’après l’Observatoire National de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), chargé de recueillir les données des crimes et délits, en a ainsi recensé 9864 en 2012. Cette inflation de 66.5% n’est pourtant q’un arbre cachant la forêt, car l’observatoire ne suit qu’une certaine catégorie de vols.

Les vols de tracteurs et de carburant :

Forte recrudescence de ce type de vols, qui est une tendance lourde. Contrairement aux autres vols, les vols de tracteurs ne sont pas des délits de proximité commis part des personnes du voisinage mais orchestrés le plus souvent par des réseaux mafieux (de l’Est principalement) fort bien organisés. La valeur globale des tracteurs volés en 2012 dépasse les 10 M€

Le marquage reste donc une alternative à fort potentiel pour lutter efficacement contre les cambriolages et les vols : Marquage Adn